pexels-alex-green-5693384.jpg
Le vaccinLes éditions biscornus
00:00 / 07:07

DE GRANDES INNOVATIONS

LE VACCIN

Tout en préparant le souper dans la cuisine, Vicky raconte sa dernière semaine à l’école à sa grand-mère. Dernièrement, il a beaucoup entendu parler des vaccins et il se pose plusieurs questions. La vieille dame se réjouit de sa curiosité contagieuse. Bercés par l’odeur du gâteau aux carottes qui cuit dans le four, les deux complices s’installent à la table pour éplucher les légumes du potager.

pexels-neale-lasalle-631477.jpg

Mon enfant, je vais te raconter une histoire…

Très tôt dans l'histoire de l'humanité, on a observé qu'une personne qui avait survécu à certaines épidémies était épargnée lorsque la même maladie réapparaissait. C’est à partir de cette observation que, dès le Moyen-âge, différentes méthodes d’inoculation se sont développées, en particulier sur les continents asiatique et africain.

 

Inoculer veut dire introduire volontairement un peu de virus ou de bactéries qui sont responsables d’une maladie dans le corps d’une personne pour l’inviter à se défendre.

pexels-rodolfo-clix-1366942.jpg

Au départ, et comme pour beaucoup de grandes innovations, on a exploré ce phénomène par essais et erreurs, tentant de comprendre ce qui fonctionnait et ne fonctionnait pas. Avec ces essais sont survenus un certain nombre de décès. C’est bien plus tard que les expérimentations scientifiques sont devenues plus systématiques et contrôlées, permettant ainsi d’en limiter le nombre de conséquences fâcheuses.

index_web_Cop A.png

Au 18e siècle, la variole s’est mise à faire des ravages parmi les jeunes enfants. Bien d’autres maladies étaient présentes dans le monde, comme la diphtérie et la grippe. Mais la terreur suscitée par la variole était inégalée. Elle semblait se répandre à la vitesse d’un feu de forêt! En Angleterre, en 1796, le médecin Edward Jenner a remarqué que les fermiers ayant contracté la vaccine, une maladie qui affecte surtout les vaches et qui n’est pas mortelle pour l’humain, étaient ensuite protégés de la variole.

Il a découvert que l’on pouvait protéger les humains contre la variole en leur inoculant la vaccine. D’ailleurs, toi qui connais quelques mots d’espagnol, tu pourras faire le lien entre le mot latin “vacca”, qui signifie vache, et le terme “vaccination” choisi par Edward Jenner pour nommer sa nouvelle méthode de prévention de la variole.

pexels-onur-2957897.jpg

La sonnerie du four retentit. C’est l’heure de sortir le gâteau. Son parfum réconfortant inonde la pièce. Tandis que l’enfant l’aide à dresser la table, sa Mamidouce reprend le fil de son récit.

index_web_Cop B.png

Dans la seconde moitié du 19e siècle, Louis Pasteur, un docteur en sciences d’origine française, a fait une observation surprenante lors de ses expérimentations sur des poules. En effet, il savait que les poules qui sont exposées aux bactéries du choléra des poules meurent généralement en deux jours. Or, lors d’une expérimentation un peu ratée, son équipe aurait injecté à leurs cobayes des bactéries du choléra de poules qui s’étaient affaiblies durant la conservation. Et tu sais quoi? Eh bien, non seulement ces poules ne sont pas mortes, mais lorsqu’elles ont ensuite été exposées à des bactéries du choléra de poules bien robustes, les poules immunisées ont survécu!

index_web.png
pexels-mary-whitecornell-7949146.jpg

Par la suite, l’équipe de Louis Pasteur a mené plusieurs études permettant de mettre au point le premier vaccin atténué. Et Louis Pasteur a obtenu une grande notoriété avec le vaccin thérapeutique qu’il avait développé en étudiant la maladie de la rage.

pexels-karolina-grabowska-4021781.jpg

L'Organisation mondiale de la santé estime que la vaccination est l’une des interventions sanitaires les plus efficaces qui soit, puisqu’elle a non seulement permis d’éradiquer certaines maladies mortelles, mais aussi de nettement réduire la mortalité de plusieurs autres maladies comme la poliomyélite, la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, la tuberculose et la rougeole. De nombreuses innovations dans le domaine de la vaccination naissent chaque jour!

pexels-free-nature-stock-139378.jpg

Sur ces paroles, Mukwa arrive à la porte. On dirait qu’un porc-épic a tenté de le vacciner sur le museau… Pauvre Mukwa, il est bien piteux! Sa poursuite d’un lièvre dans les fourrés a abouti à un résultat bien inattendu. Tandis qu’elle caresse le chien pour le rassurer, la grand-mère montre à Vicky comment retirer délicatement les épines de porc-épic de son museau. Ce n’est pas très grave. Tu verras, il s’en remettra vite.

pexels-gustavo-fring-4149039.jpg

Ça me fait penser qu’on parle souvent des inventeurs des méthodes scientifiques. Ce sont presque toujours des hommes, car pendant longtemps seuls les hommes avaient accès à
l’éducation. Parfois on oublie de parler de toutes ces infirmières qui, au fil de l’histoire, ont soigné tant de personnes avec patience et bienveillance. Un vaccin par-ci, une parole rassurante par-là. L’histoire des soins de santé est remplie de cette compassion que tu offres aujourd’hui à Mukwa.

De nos jours, certains pays imposent une vaccination obligatoire. Alors que pour d’autres ils sont optionnels. Dans certains endroits, les vaccins sont payés par les services publics, tandis qu’ailleurs, les personnes doivent les payer par elles-mêmes. Il y a aussi des pays où les vaccins sont encore peu accessibles, trop chers ou de mauvaise qualité...

pexels-kindel-media-8325714.jpg

Vicky emprunte le grand tablier blanc de sa grand-maman tandis qu’elle mélange les légumes dans la casserole. Il s’imagine faire de la recherche scientifique. Son imagination l’entraîne à transformer le comptoir de la cuisine en paillasse de laboratoire remplie de fioles et d’éprouvettes. Comme il aimerait contribuer à sauver des vies partout dans le monde!